Des couleurs et traces aux lignes précieuses
[Jerry Delfosse] - [Art Galerie] - [Mercredi 6th, Octobre 2010]

 

 

L’Espace Art Gallery a le plaisir de vous présenter du 06/10/2010 au 24/10/2010 l’exposition « Des couleurs et traces aux lignes précieuses ». Le VERNISSAGE a lieu le 06/10 de 18 h 30 à 21 h 30 et l’exposition du mardi au samedi inclus de 11 h 30 à 18 h 30.

 

Britt Vogels (Be)

 

Pèlerinage vers l'inconnu...

 

« Ma vie durant en suivant le sillage de mes maîtres spirituels, je traverserai les nuages noirs pour rejoindre le soleil et trouver les partitions d'une musique qui fait danser la vie. Comme Smohalla je chercherai la sagesse dans les rêves et m'appliquerai à ne rien dire si ce n'est pas plus beau que le silence.

 

En suivant Taisen Deshimaru, je prendrai conscience que l'océan est en moi. Comme l'enseigne Bouddha, je vaincrai la colère par l'amour. Mon pinceau tout comme celui de Ting, se laissera guider par l'idée et Hokusaï m'aidera à percer le mystère pour que chaque trait, chaque point soit vivant, que les auras de sable et de pierres radient de sagesse, que les reflets d'or illuminent la vie et que les fragiles silhouettes se mettent à danser....

 

Bienvenue au pays des trésors enfouis, des secrets non dévoilés, des énigmes non élucidées....du Dokan rempli par l'amour universel, des empreintes du temps mêlées au présent...là où l'on cherche le silence, moins fastidieux que l'ivresse des mots....là où l'on suit un pèlerinage dont la destination est inconnue. »

 

Cleg (Fr)

 

Peintre-reporter d’Afrique

 

Aujourd’hui coach et psychothérapeute, Christian Legrand expose ses toiles depuis 7 ans sous le nom d’artiste CLEG. Longtemps mordu de photoreportage, il s’est découvert une passion pour la peinture il y a vingt ans avant de se jeter réellement à l’eau en 2003. Amoureux de Nicolas de Staël, Gauguin, Matisse et des fauvistes, il a su puiser dans ses voyages au long cours (l’Algérie, le Sénégal, Mali, Ethiopie, le Kenya, l’Egypte, les îles tropicales) l’inspiration sensuelle à son art : les odeurs et les ambiances des marchés, l’énergie vibrante et les éblouissements de l’Afrique, la gourmande anarchie d’un monde où tout devient matière, puissante symphonie en même temps que douceur et sérénité. Au spectacle de ces terres de contrastes, il découvre le monde et se révèle à lui-même. Les personnages qu’il met en scène restent sans visage, anonymes et humbles, nimbés d’une mystérieuse présence qui rassure, qui calme l’angoisse de la séparation universelle. Dès lors, ce moment de vie saisi en pleine lumière dans une joyeuse déclinaison de couleurs chaudes devient un message d’harmonie délivré dans la paix et la fluidité. Christian Legrand ouvre grand cette fenêtre sur un univers qui n’appartient qu’à son regard subjectif de peintre-reporter de l’Afrique qu’il aime, celle du 21e siècle, et qu’il veut faire partager.

 

Marlène Dessarzin (Ch)

 

Les pérégrinations du voyageur

 

La création fait partie intégrante de l'homme, il découle de sa personne tant d'émotions, tant de sentiments contraires qu'il ne peut exprimer qu'à travers elle.

L'enfant dans les premières années de sa vie ne craint pas l'échec, il s'anime, s'extériorise sur bien des supports, des matières qu'il estime. Puis pour la plupart, survient l'absence stérile jusqu'au jour où l'esprit dans sa révolution intime rencontre l'opposition. La création devient dès lors l'unique nourriture substantielle que le voyageur peut absorber véritablement.

Il découvre des déserts dans l'écume et l'ardeur dans les fleuves, il s'enivre d'altitude et prend connaissance des profondeurs, il s'émerveille d'inconnu et craint par la suite l'éloignement. Le voyageur solitaire finit par se perdre dans ses pérégrinations.

De là revient les expériences premières, la découverte de l'identité pour ce faire, plume, pinceau, matière qui du geste esquissent les horizons de l'intimité, ses vacillations, ses tremblements et ses frayeurs. L'enfant silencieusement revisite la conception tentant de retracer la quiétude et l'unité dans ses fondements.

 

 

Sophie – Mathilde Tauss (Fr) : sculpteuse d’humanité

Vit et travaille depuis 1986 dans le Vexin près d'Auvers-sur-Oise.
Partage son temps entre l'exercice de sa profession de psychiatre-psychothérapeute et la sculpture (modelage et taille de pierre).
Inititation aux multiples étapes du moulage et de la fonte dans l'atelier de Jean Cappelli, de 1983 à 1987.
Collaboration avec Patrick Paumelle et son équipe depuis 1988 dans leur fonderie champenoise.
Elève "libre" aux Beaux-Arts de Paris dans l'atelier de Jacques Delahaye de 1989 à 1992.
A travaillé régulièrement à Carrare dans l'atelier Nicoli de 1985 à 1998.
Accueillie dans les carrières de Laurens (Hérault) par Michel Anglade depuis 1999.

 

Dialogues ...

Jeux d'ombre et de lumière, accueil des contrastes, des opposés, en les réunifiant.
Ying yang, animus anima...
Réconciliation sans fusion, dans le respect de l'espace, de la distance de l'un à l'autre.
Enseignement dans toute relation, à soi-même, à l'autre, au monde...
Formes et informes, déroulements, enroulements, spirales, verticales, hélicoïdales,Vide et matière, aspérités, accroches, points de rencontre, jeux de brillance, de texture, de couleurs, espaces, lignes de fuites, points d'absence.
Emergences et retraits, alternances...
De la matière à l'invisible, dialogues...

 

 

A voir du 06/10/2010 au 24/10/2010 au 35 rue Lesbroussart à 1050 Ixelles.

Ouvert du Mardi au Samedi inclus de 11 h 30 à 18 h 30.

Et sur rendez-vous le dimanche.

Plus d'infos : http://www.espaceartgallery.be 




Commentez cette page


All Art On Line .com


Advertising





Publicité


File Attachment Icon
T-42975.jpg