Du Chaotique au Mélancolique
[Jerry Delfosse] - [Art Galerie] - [Mercredi 14th, Octobre 2009]

Espace Art Gallery a  le plaisir de vous inviter au vernissage de sa nouvelle exposition

« Du Chaotique au Mélancolique » du 14/10/2009 au 31/10/2009. Le vernissage à lieu le 14/10 de 18 h 30 à 21 h 30 et l’exposition du mardi au samedi inclus de 11 h 30 à 18 h 30.

 

Effelec (fr)

 

« Effelec se joue des lois de la perspective, de la pesanteur, de l’équilibre. La construction initiale et sage, à base d’éléments essentiellement géométriques, se rebelle pour devenir structure chaotique et complexe : formes empilées, savamment enchevêtrées, déformées, investies de couleurs subtiles, parfois volontairement éteintes… »

J. Le Calvez

 

 « Tendu entre le beau et l’improbable, le passé englouti et les rêves, le peintre Effelec joue les funambules dans les espaces qu’il déstructure, entre ciel et terre, entre chute et envol. L’artiste se nourrit de lieux où le temps et la vie semblent un jour s’être arrêtés. Il renoue les couleurs et les formes en créant des univers en d’autres dimensions où la poésie est reine. »

                                                               Pierre – Yves Collinet

 

Marie-Christine Demeure (be)

 

Née le 17 octobre 1959 au Congo (Léopoldville)

Très tôt Marie-Christine Demeure se passionne pour le dessin.

Après des études d’arts plastiques, de bande dessinée à St Luc Bruxelles et de pédagogie, elle s’installe comme indépendante en tant que dessinatrice de bande dessinée et publie dans la revue « Spirou », « Tintin» et  «Gomme» ainsi qu’aux Editions Glénat (Cédric Lebihan) et aux Editions du Miroir (Transfert).

 

Tout en continuant d’exercer sa profession de graphiste-illustrateur indépendante, ses cours de dessin et des projets de BD, Marie-Christine Demeure aborde une écriture picturale en technique mixtes (aquarelle / pastel) qui lui permet de s’exprimer plus librement. C’est l’expression d’une spontanéité dans le trait tout en faisant du figuratif.

Elle aborde le portrait, le modèle vivant, l’animalier et le paysage avec comme support graphique des taches de fond qui la guident dans sa composition selon les couleurs et les effets que celles-ci procurent comme base de travail.

 

Stevenne Marie-Eve (be)

 

Dans la solitude de son atelier, Marie Eve Stévenne poursuit un travail indépendant, bien éloigné  des démarches artistiques actuelles, telles que techniques mixtes, tendances à l’abstraction, recherche de matière.

Après une initiation très libre à la peinture à l’huile suivie à l’Académie d’Uccle, elle tente d’apprivoiser le pastel, cette craie subtile et « évanescente », pour créer un univers où personnages et lieux nous racontent des histoires de solitude et de mélancolie.

Paradoxe de ses tableaux : le réalisme des espaces privés et publics nous révèle insidieusement une sorte d’irréalité poétique où les êtres et les choses sont à la fois proches et étrangers. La lumière souvent arbitraire participe à cette singularité.

Venue du théâtre, l’artiste « met en scène » des personnages imaginaires, inspirés parfois de visages entrevus dans l’anonymat des bistros ou par de lointains parents.

Personnages enfermés dans le cadre du tableau comme sur un plateau de théâtre, figés dans l’instant, solitaires ou réunis dans un scénario qui ne les concerne pas et les laissent  inconnus l’un à l’autre. Le cadrage est inhabituel, voire photographique.

Liliana Bordoni (it)

 

Liliana Bordoni est née à Roma, où elle vit et travaille. 

A vingt ans elle a passé sa maîtrise en Droit,  puis, par la suite, en Psychologie. 

Dès lors elle s’est approchée au monde de l’art. Mais son esprit artistique s’est manifesté lors de sa rencontre avec l'argile, matière très proche à sa sensibilité. 

Les premières œuvres de l’artiste reflètent l’exigence de fixer fortement les sculptures à la mère-terre, comme si elles étaient encore sur le point de naître. 

En même temps elle s’est consacrée à l’étude du détail anatomique qui fait vibrer et donne de la tension à la figure entière.  Les sculptures de l’artiste sont de plus en plus inspirées par  la recherche de l’harmonie des lignes, des courbes, des vides et des pleins avec lesquelles elle suscite des sensations et des impressions de corps et d’émotions.    

Liliana Bordoni aime surtout les figures de femmes, étant convaincue de l’incomparable et diffuse harmonie qui se dégage de leurs corps; mais aussi les couples d’amants, symbole d’un lien unique, ancestral, auquel on ne peut pas renoncer. 

 

Benoît Vanhoebroeck (be) MEGUMI (nom d’artiste)

Né le 10 décembre 1967 

Entre 1994 et 2001, il travaille comme technicien dessinateur en archéologie, ce qui l’influence de façon prépondérante en donnant un sens a sa création. C’est la découverte d’un nouveau matériau, la terre cuite, qui lui offre des perspectives. Entre 2001 et 2004, il suit une formation d’animateur en céramique-poterie à l’Académie Constantin Meunier d’Etterbeek à Bruxelles, et deux années en sculpture-modelage à l’Académie de Bruxelles. En réalisant des sculptures d’animaux anthropomorphes, humanisés, surréalistes et imaginaires, il crée sa première collection.

En 2004, de nouvelles perspectives s’offrent à lui, grâce à deux courts séjours au Japon où la céramique fait partie de la vie quotidienne. Le contact avec les céramistes locaux lui apprend les applications des terres que l’on ne connaît pas ici. Le Japon devient sa nouvelle source d’inspirations qui lui fait évoluer dans sa créativité.  C’est aussi au Japon qu’il se rend compte qu’il doit interagir avec la terre lors de la création d’une œuvre. Cet échange entre l’homme et la terre est aujourd’hui l’idée fondamentale dans ses recherches artistiques.  

 

A voir du 14/10 au 31/10/2009 au 35 rue Lesbroussart à 1050 Ixelles.

Ouvert du Mardi au Samedi inclus de 11 h 30 à 18 h 30.

Et sur rendez-vous le dimanche.

Plus d'infos : http://www.espaceartgallery.be et eag.gallery@gmail.com




Commentez cette page


All Art On Line .com


Advertising





Publicité